Céramique conçu par Pablo Picasso Titrée: L’homme à la barbiche, 1968 -1969

Céramique originale conçu et dessiné par Pablo Picasso. Titrée : L’homme à la barbiche, 1968-1969

Plaque en céramique peinte et émaillée au verso tampon de Madoura plein feu ainsi que l’empreinte de Picasso avec justification. Un exemplaire d’une série de 50 plaques en céramique numérotées, situées et signées Picasso.

Dimensions: 30,75 x 30,75 cm –  12,1 x 12,1 in.

Littérature: « Pablo Picasso, Catalogue de l’Oeuvre Gravé Céramique, 1949-1971″Georges Bloch, Bern 1972 -Tome III, cf. nr. 211

« Picasso, Catalogue de l’oeuvre céramique édité, 1947-1971 » Alain Ramié, Madoura 1988, cf. nr. 600

Provenances: Jane Kahan Gallery, New York, 1979 via collection privée Knokke, Belgique

Prix: *$ CAD (Dollar Canadien) – Pour plus d’information sur l’artiste ou l’oeuvre communiquez avec la galerie.


Voir plus d’oeuvres en céramique ou poterie>>


Voir plus d’oeuvres et bio de PICASSO, Pablo >>

C’est en 1946, en visitant l’exposition annuelle des potiers de Vallauris, au hasard d’une rencontre avec Suzanne et Georges Ramié, propriétaires d’une fabrique de céramique, l’atelier Madoura, que Picasso, curieux de tout, réalisent ses premiers essais de céramique. Il décide alors de se consacrer à cette activité qui lui offre de nouvelles perspectives de création grâce à la plasticité de la terre et à la magie de la cuisson au four, qui révèle les coloris éclatants de l’émail et la brillance des vernis.

La céramique a toujours accompagné l’œuvre de Picasso, originaire de Malaga, important centre potier hispano-mauresque. Ses recherches sont cependant restées confidentielles jusqu’à son installation à Vallauris.

Sa pratique est peu orthodoxe. Picasso — sculpteur — façonne dans la glaise des  faunes et nymphes, coule la terre comme on le fait du bronze, décore inlassablement plats et assiettes de ses thèmes favoris (corrida, femme, chouette, chèvre…), utilise les supports les plus imprévus (fragments de pignates, casettes, matériel d’enfournement ou briques cassées), invente les pâtes blanches qui sont des céramiques non émaillées décorées d’éléments en relief. La céramique n’est nullement pour Picasso un art mineur.

Dans l’atelier Madoura, il utilise les œuvres créées par Suzanne Ramié et réalisées par l’atelier. Les formes de l’atelier Madoura sont éventuellement retouchées, encore fraîches, par Picasso qui les parachève par un décor peint, ajoutant à l’adresse du potier la touche expressive du sculpteur et du peintre. Il décore aussi des formes réalisées à partir de dessins préparatoires.

De 1946 à 1971, Picasso réalise quatre mille œuvres originales. Selon son souhait, certaines céramiques seront éditées (633 modèles furent ainsi édités avec des tirages allant de 25 à 500 exemplaires). Il choisit les modèles pour l’édition avec Suzanne et Georges Ramié, décide avec eux de la quantité de chaque tirage et supervise la réalisation technique. Madoura aura l’exclusivité de la fabrication et de la diffusion des éditions.

Il a voulu que ces céramiques éditées aient un usage quotidien ainsi qu’il s’en ouvre à André Malraux :

« J’ai fait des assiettes, on peut manger dedans. »

Sources: Wikipédia

#histoire

Date:

See more artworks and bio of