Huile sur toile de Yves Brayer – Vue de Sienne, 1956

Œuvre d’art originale de Yves Brayer – Vue de Sienne, 1956

Huile sur toile signée en bas à gauche.

Dimensions: 73 x 100 cm

Expositions : Genève, Musée Rath, « Yves Brayer, 35 ans de Peinture », octobre-novembre 1961, n°64

Bibliographie: P. Mac Orlan, Méditerranée, joie de vivre d »Yves Brayer », in Violons d »Ingres et Caducée », juillet-août 1972.

Références: L.Harambourg, H. Brayer, O. Brayer, C. Brayer, « Yves Brayer Catalogue raisonné de l »œuvre peint tome 1 : 1921-1960″, La Bibliothèque des Arts, Lausanne, n°1742, reproduit en noir et blanc p. 351

Prix: *CAD (Dollars Canadiens)  Pour plus d’informations sur l’artiste ou l’oeuvre communiquez avec la galerie.

Yves BRAYER (1907 – 1990) 

Yves Brayer, né le 18 novembre 1907 à Versailles et mort le 29 mai 1990 à Paris, est un peintre, graveur, illustrateur et décorateur de théâtre français.

Fidèle à la tradition de l’art figuratif, il est l’un des maîtres de l’École de Paris. Utilisant une grande variété de techniques, il est l’auteur d’une abondante production de paysages mais aussi de grandes compositions, figures et natures mortes.

La plus grande partie de l’enfance d’Yves Brayer se déroule à Bourges où son père, officier polytechnicien et cavalier, lui transmet la passion du cheval. Un séjour en Provence avec sa mère lui fait découvrir des paysages qui l’éblouissent et se retrouvent dans ses croquis. Impressionnée, sa mère l’inscrit à l’École des arts appliqués de Bourges. Alors qu’il est destiné à la carrière militaire, une ruade à cheval lui fracture la rotule. C’est alors qu’il se tourne définitivement vers la peinture.

À son arrivée à Paris en 1924, où son père devenu général est affecté au ministère de la Guerre, il fréquente les académies de Montparnasse et de la Grande Chaumière, puis l’École des beaux-arts de Paris où il est nommé professeur en 1926. Il affirme sa personnalité dès sa jeunesse. Des aînés, comme Jean-Louis Forain, l’encouragent, et le sculpteur Robert Wlérick l’initie au modelage. Encore étudiant, il expose au Salon d’automne et au Salon des indépendants. En 1927 une bourse de voyage de l’État lui permet de faire son « Grand Tour » et partir en Espagne où la rencontre avec les maîtres du musée du Prado à Madrid aura une influence décisive sur son œuvre future. Après un séjour au Maroc grâce à un prix créé par le maréchal Lyautey, il est lauréat du grand prix de Rome en peinture de 1930. Tout d’abord il regrette l’Espagne, puis il se laisse emporter par la richesse de la vie italienne des années 1930 et les plaisirs de la vie à la Villa Médicis, alors dirigée par le sculpteur Paul Landowski.

Voir plus d’oeuvres moderne classique>>

Date:

See more artworks and bio of