TING, Walasse (1929 – 2010) – Ding Xiongquan

Photo Walasse Ting

TING, Walasse (1929 - 2010) - Ding Xiongquan

"Les peintures sont mon miel, les couleurs sont mes fleurs, la vitesse est ce qui est exigé d'un voleur - il doit peindre aussi vite qu'il dégaine un pistolet."

Biographie

Walasse Ting est né le 13 octobre 1929 à Shanghai, en Chine. Walasse est arrivé aux États-Unis en 1957 et plus tard en 1974, il est devenu citoyen américain. Il était sculpteur et poète, qui représentait l’expressionnisme abstrait et les mouvements Pop Art. Dans ses œuvres, il a représenté des femmes nues, des chats, des oiseaux et d’autres animaux. Ting est aussi l’auteur de plusieurs livres.

En 1940, Ting étudie brièvement à la Shanghai Art Academy, mais se considère toujours comme autodidacte, apprenant à dessiner à la craie dans la rue à un jeune âge.

En 1952, Walasse part pour Paris, où il s’associe au groupe d’avant-garde COBRA. Quelque temps plus tard, en 1957, au plus fort des mouvements expressionniste abstrait et pop art, l’artiste s’installe à New York.

Là, Ting a commencé sa carrière d’artiste abstrait, mais au milieu des années 1970, il est retourné à l’art figuratif. Dans les années 1970, Ting a développé son style distinctif, en utilisant des coups de pinceau calligraphiques chinois pour définir les contours et en remplissant les zones plates de couleur avec de la peinture acrylique vive.

Ting a organisé plus de soixante expositions personnelles dans les principales galeries d’art et musées du monde. Après plus de vingt ans à New York, il s’installe à Amsterdam, où il a un studio spacieux. Outre la peinture, l’artiste a travaillé sur de nombreux autres projets, dont la direction créative pour le théâtre, l’enseignement et la conférence.

À partir de 1989, il vit alternativement à New York et à Amsterdam, où il a un studio avec Appel. En 2002, il est tombé dans le coma après une hémorragie cérébrale, après quoi il a été soigné dans une maison de retraite à Amstelveen. Ting n’a plus été en mesure de poursuivre sa carrière artistique. Il a passé le reste de sa vie, soigné dans un institut médical à Amstelveen, aux Pays-Bas.

Deux semaines avant sa mort, il a été emmené à New York par ses enfants où il est décédé à l’âge de 80 ans en 2010.

Il est l’auteur de 13 livres, par exemple One Life Cent (E.W. Kornfeld, 1964), un portefeuille de 62 lithographies de 28 artistes, comme Andy Warhol, Roy Lichtenstein, Tom Wesselmann, James Rosenquist, Asger Jorn, Pierre Alechinsky, Karel Appel, Kiki Kogelnik, Joan Mitchell et Sam Francis.

Il a remporté le prix Guggenheim Fellowship pour dessin en 1970.

Parfois, on se sert de son nom chinois 丁雄泉 ou ses traductions en mandarin et cantonais : Ding Xiongquan ou Ting Hsiung-ch’uan.

#biographie